Le projet “un violon dans mon école” a commencé à Persan en 2017 avec deux classes violon.

Pour tous ceux qui n’ont jamais eu la chance de savoir s’ils aimaient ou non la musique classique et qui sont peut-être passés à côté d’un grand bonheur,

Afin que l’accès à la musique classique ne soit pas réservé aux enfants des classes sociales aisées, nous voulons contribuer à la proposition d’un enseignement gratuit et performant de la musique classique pour les enfants défavorisés.

Ce projet est très largement inspiré du merveilleux exemple du projet “Bridge” initié dans la banlieue de Londres par la fondation London Music Masters.

Le projet fonctionne sur la base de cours de musique intégrés dans les programmes scolaires dès l’âge de 4 ans, avec démarrage du violon dès la deuxième année. À compter de la 4ième année l’enseignement devient facultatif et ceux qui poursuivent se voient offrir un violon.
Nous avons pu visiter la première école bénéficiaire de ce projet en Angleterre, Jessop School dans la banlieue de Londres, et assister aux cours de musique et violon donnés à des enfants de 4 et 5 ans, avant de discuter avec des professeurs de l’école. Ils parlent tous du programme de façon très positive en insistant sur son double impact :

  • l’accès à la musique, avec pour certains l’éveil d’un véritable intérêt et peut-être même d’une vocation (quelques anciens sont maintenant boursiers dans des collèges à double formation académique et musicale, très sélectifs à l’entrée)
  • une amélioration visible des résultats académiques de l’école. Il ne fait pas de doute pour les enseignants que les enfants développent discipline, capacité de concentration et envie de progresser dans le cadre du programme, ce qui les aide dans les apprentissages académiques classiques.

Le développement d’un tel projet ne peut pas se faire sans l’appui et même la participation effective de professionnels de l’enseignement de la musique et de la direction de l’école concernée.

News

Retour en images sur la fête des violons à Persan

Lancement du projet à Persan

La visite des Français à Martigny !